Deux ans dans la peau de @Gallimard (Histoire et Analyse du cas Twitter)-Partie III


Le 05 mai 2011 | Par JRGoodtime dans Case study | Pas de commentaire

twitter-gallimard

I. L’acquisition du compte et sa croissance
II. Le buzz @Gallimard
III.Le potentiel du compte @Gallimard

Avant de rencontrer Antoine Gallimard il est intéressant de savoir que j’ai été contacté par trois personnes (qui se reconnaitront) qui m’ont proposé de l’argent pour y aller à ma place : deux pour proposer leur script, une … pour des raisons obscures… les propositions sont allées jusqu’à 1000€ ! Tout cela pour dire que cet homme EST l’image de l’entreprise et que les gens aiment parler de lui, de sa famille et de ses projets.

Entretien avec Antoine Gallimard

Pour être honnête je ne faisais pas le malin, j’ai quand même utilisé le nom d’une marque centenaire et je ne savais pas comment on allait me recevoir.
Finalement l’entretient fût plus qu’agréable car Antoine Gallimard est un homme ouvert qui a su me mettre à l’aise. Nous avons discuté près d’une heure autour de divers sujets comme les réseaux sociaux, le livre numérique, les tablettes, l’auto édition, et même de l’industrie musicale face au numérique. Bref, Antoine Gallimard est parfaitement en phase avec son entreprise et l’évolution du marché… Alors comment expliquer tout ce temps sans avoir de réponse de la part de ses collaborateurs ?

“Gallimard une entreprise artisanale”

L’entité Gallimard reçoit 3000 à 4000 manuscrits par an ce qui fait déjà beaucoup de travail. Même si je n’ai pas eu de réponse précise quand au devenir de mes mails il y a eu trois éléments à prendre en compte : la préparation du centenaire de Gallimard, Le salon du Livre et surtout le fait que le responsable des projets numériques (Alban Cerisier) semble être l’homme le plus occupé du groupe. En effet, non seulement celui-ci s’occupe de la numérisation des œuvres et de la mise en place sur les marchés numériques mais c’est également l’archiviste du groupe… Je suppose que tous mes mails sont parti dans sa boite et que ceux-ci n’ont pas été jugés comme prioritaires.
Ici  se pose le problème d’une concentration des projets autour d’une personne qui n’a pas eu le temps/ les moyens de déléguer à quelqu’un d’autre.

Bref tout ce buzz aurait pu ne jamais avoir lieu si l’on m’avait simplement répondu (en trois mots : oui/non / plus tard).

Et maintenant ?

C’est maintenant que le compte va prendre son réel envole car les équipes marketing de Gallimard on pu voir l’impact d’un tel canal de communication. Mais ce compte est relativement atypique car il comprend : des lecteurs, des auteurs, des futurs auteurs, des libraires et mêmes des prestataires… Du coup B2C se mélange à B2B (qui n’est quand même pas majoritaire) et les possibilités de communication sont sans limite : institutionnel, évènements, signatures, sorties, sondages, conversations, sav etc… bref beaucoup de sujets voir… trop.

Le plus gros du travail pour Gallimard va être de définir quels sont les thèmes les plus importants à traiter et si l’on discute (ou pas) avec les followers.

Pour le moment le compte prend a peu près 100 nouveaux followers tous les 10 jours à un rythme régulier.  Il suffit d’un évènement grand public pour que celui-ci explose (au hasard sortie du prochain Harry Potter au ciné, sortie d’une éditions collector d’un livre, un livre polémique, un auteur polémique etc…).

Aujourd’hui ce compte possède plus de 2000 followers ce qui en fait le plus grand compte francophone d’éditeur  littéraire (or BD). Quand la masse d’information deviendra trop lourde à gérer il est plus que probable que le compte ce scinde en plusieurs sous-comptes dédiés aux différents besoins du type :
– @Gallimard_Sorties
– @Gallimard_Events
– @Gallimard_Signatures
– @Gallimard_Auteurs
– @Gallimard_BD
– @Gallimard_Sav
– @Gallimard_Libraires

etc… l’avantage énorme de Gallimard est la richesse de son offre et sa capacité à attirer autant le grand public que les professionnels.

Maintenant je lance tous mes encouragements à l’équipe et j’espère qu’il feront vivre cette communauté avec panache et conviction.


Tags: , ,


Deux ans dans la peau de @Gallimard (Histoire et Analyse du cas Twitter)-Partie II


Le 03 mai 2011 | Par JRGoodtime dans Case study, Twitter | Pas de commentaire

twitter-gallimard-ebay

I. L’acquisition du compte et sa croissance
II. Le buzz @Gallimard
III. Le potentiel du compte @Gallimard

Je laisse donc un message sur le compte Twitter de @Gallimard “Après deux années en tant que fan, je n’ai plus le temps de m’occuper de ce compte”.
Simple, peut être trop (la faute à Twitter ?), je reçois une dizaine de messages immédiat : des gens qui découvrent que ce n’est pas un compte officiel, des gens qui me disent qu’ils vont eux aussi envoyer un mail. Quelques blogueurs m’ont également demandé des précisions comme Nicolas Gary d’Actualitte qui est le premier à avoir compris les implications d’un tel message.
Il me contacte, me demande des explications, on discute de Gallimard, je raconte mon histoire, lui demande son avis. “Il est sûr et certain qu’ils finiront par réagir” me dit-il…  Il écrit un article et me suggère de continuer l’envoied’emails (j’en envoie trois de plus à d’autres adresses) les semaines passent… nous sommes mi-janvier… toujours rien.

Début Février je suis contacté par Guillaume Champeau de Numerama qui aimerait écrire un article tourné autour du fait que Twitter vaut de l’or et que le travail qui y a été fait est une manne pour Gallimard.

Entre temps je suis (avec étonnement) contacté par d’autres éditeurs qui sont sur Twitter qui me demande où cela en est, on discute, on compare l’utilisation qu’on en fait et ils sont toujours étonnés du fait qu’on ne me réponde pas. Quelque chose cloche…

Ebay

Je suis fatigué, je ne veux pas dire que je souhaitais me débarrasser de ce compte, mais il ne s’agissait pas de mon identité,  de mon entreprise et encore moins mon rôle de le faire. Je continue de recevoir des messages et une idée “originale” me parvient : un des followers me suggère de mettre le compte sur Ebay, cela fera du buzz et ils en entendront forcément parler !

L’idée est bonne, très bonne mais dangereuse : tout d’abord je ne suis pas le propriétaire légitime on pourrait m’accuser de squattage (ce que je n’accepte pas) où de tirer profit de toute cette histoire. Pour justifier une telle décision j’ai eu (la très bonne idée) d’annoncer que SI il y a une vente (avant que Gallimard se manifeste) je reverserais l’intégralité à une association contre l’illettrisme. De ce fait, je prouve mon désintérêt sur la vente, je fais une bonne action et l’ensemble tend vers l’altruisme (ce qui est plutôt agréable).

Je fait une annonce sur ebay où je raconte tout.

Machine médiatique

Guillaume Champeau et Nicolas Gary suivent l’affaire de prêt et écrivent un autre article et la machine médiatique se met en route.

“Gallimard à vendre sur Ebay”

J’ai la chance de connaitre tous les outils qui permettent de gérer une e-réputation et faire de la veille :

Plus de 3000 tweets, une dépêche AFP, une trentaine d’articles, deux dépêches à la radio et une sur BFM TV :

  1. http://www.europe1.fr/Medias-Tele/Le-compte-Twitter-de-Gallimard-retire-d-eBay-475839/
  2. http://www.dgmic.culture.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/110329092702.4vq64lz0.php
  3. http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?num=4863661c8a6c98343c1a062dae48c994
  4. http://www.actualitte.com/actualite/25163-twitter-gallimard-compte-antoine-communaute.htm
  5. http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-redir.htm?&rub=12&xml=newsmlmmd.d2163255bb824840ecef5f28bbf928e5.1b1.xml
  6. http://fr.news-republic.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=546256
  7. http://www.numerama.com/magazine/18367_2-le-compte-twitter-gallimard-mis-en-vente-sur-ebay-maj.html#ac_newscomment
  8. http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/index.php?page=1#831082
  9. http://actu.voila.fr/actualites/culture/2011/03/29/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retire-des-encheres-sur-ebay_19837.html?utm_source=web&utm_medium=web
  10. http://www.actualitte.com/actualite/25081-compte-twitter-gallimard-encheres-ebay.htm
  11. http://www.lepoint.fr/culture/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retire-des-encheres-sur-ebay-29-03-2011-1312707_3.php
  12. http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-PDG-de-Gallimard-recoit-le-createur-du-compte-officieux-Twitter-Gallimard_6346-1740153-fils-tous_filDMA.Htm
  13. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/culture/20110329.AFP7284/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retire-des-encheres-sur-ebay.html
  14. http://ericmainville.com/2011/03/28/gallimard-recupere-son-compte-twitter/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+EricMainville+%28Eric+Mainville%29
  15. http://livreshebdo.fr/actualites/numerique/actualites/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-est-retire-des-encheres-/6398.aspx
  16. http://www.lemediaplus.com/article/internet/ev%C3%A8nements/antoine-gallimard-re%C3%A7oit-le-cr%C3%A9ateur-d%E2%80%99un-compte-twitter-gallimard-offic
  17. http://www.vousnousils.fr/2011/03/29/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retire-des-encheres-sur-ebay-503462
  18. http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retire-des-encheres-sur-ebay-29-03-2011-1383318.php
  19. http://www.france24.com/fr/20110329-le-compte-twitter-nom-gallimard-retire-encheres-ebay
  20. http://actu.orange.fr/culture/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retire-des-encheres-sur-ebay_118417.html
  21. http://www.lejdc.fr/france_monde/high_tech/le_compte_twitter_au_nom_de_gallimard_retire_des_encheres_sur_ebay@CARGNjFdJSsBExIGBBg-.html
  22. http://www.moov.mg/multimedia.php?articleId=663541
  23. http://www2.sudpresse.be/actualite/fil_info/2011-03-29/le-compte-twitter-gallimard-retire-d-ebay-861147.shtml
  24. http://blog.lefigaro.fr/crequy/2011/03/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-va-revenir-a-lditeur.html
  25. http://www.numerama.com/magazine/18417-gallimard-prend-le-controle-de-gallimard-sur-twitter.html
  26. http://www.lexpress.fr/culture/livre/gallimard-recupere-les-droits-de-son-compte-twitter_977393.html
  27. http://www.minutebuzz.com/2011/03/30/gallimard-recupere-son-compte-twitter/
  28. http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/62252/date/2011-03-29/article/-62f5872833/
  29. http://www.lemediaplus.com/article/internet/ev%C3%A8nements/le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retir%C3%A9-des-ench%C3%A8res-sur-ebay
  30. http://www.pisqa.com/03/twitter-account-behalf-retired-gallimard-auction-ebay/
  31. http://www.20minutes.fr/ledirect/697451/culture-gallimard-recupere-nom-twitter#xtor=RS
  32. http://www.lesechos.fr/culture-loisirs/infos-generales/culture-art-de-vivre/afp_00332430-le-compte-twitter-au-nom-de-gallimard-retire-des-encheres-sur-ebay.htm

Débats de fond, Trolls, Encouragements, Incompréhension… premier contact

Quand on joue le jeu du buzz organisé, il faut faire très attention à couvrir ses arrières, je me suis anonymisé (suffisamment pour être contacté sans être reconnu), et j’ai fait en sorte que Gallimard ne soit jamais cité négativement (même si on ne contrôle pas ce que disent les journalistes).
Je regarde avec amusement TOUS les commentaires sur l’ensemble de ces sites, les avis de chacun, les trolls qui sont là que pour remuer les mauvaises idées, ceux qui font avancer le débat. Je me suis même payé le luxe d’en parler avec mes comptes personnels et de répondre à ceux qui se posaient des questions.

Et enfin, (trois jours après l’article de Numerama) je suis contacté : j’ai rendez-vous avec Antoine Gallimard lui-même !!!

Là encore on peut critiquer leur réactivité, mais la réponse à été  à la hauteur du buzz. Les marques (et Gallimard) doivent apprendre à gérer leur e-réputation et les situation de crises médiatiques via le numérique.

III. Le potentiel du compte @Gallimard

 


Tags: , ,


Deux ans dans la peau de @Gallimard (Histoire et Analyse du cas Twitter)-Partie I


Le 01 mai 2011 | Par JRGoodtime dans Case study, Twitter | Pas de commentaire

twitter-gallimard

Maintenant que tout le buzz autour de Gallimard et de son compte Twitter est retombé on va pouvoir en parler avec un peu de recul. Je vous propose de vous raconter dans le détail toute l’histoire, à travers trois articles :

I. L’acquisition du compte et sa croissance
II. Le buzz @Gallimard
III. Le potentiel du compte @Gallimard

Tout a commencé vers Mars 2009, Twitter était très peu connu en France mais commençait à prendre une sacré ampleur aux États-Unis : CNN, Ashton Kutcher ainsi que d’autres stars de cinéma et sportifs menaient les foules vers le réseau social qui gazouille (tweet veut dire gazouiller en anglais). Puis vinrent les marques avec des annonces absolument incroyables comme Dell et ses 6,5 millions de Dollars de bénéfices engrangés grâce à une stratégie qui avait un an d’avance sur toutes les autres marques. Et c’est de là qu’est venu le cheminement qui m’a poussé à chercher un Twitter sur Gallimard.

Telle ou telle marque s’est faite squatter, tel compte twitter s’est fait racheter xxx 000$, telle entreprise utilise twitter pour avoir de meilleures relations avec sa communauté…

Pourquoi Gallimard ?

C’est à la fois simple, impulsif et totalement prédéterminé : Gallimard est l’éditeur du livre qui m’avait redonné goût à la lecture après deux décennies de gavage scolaire. Gallimard est un des plus gros éditeurs français, réputé pour sa qualité. Gallimard n’avait.. RIEN d’innovant.
Pour le troisième point, il suffit que vous alliez voir leur site Gallimard.fr illisible, pas de flux RSS, pas d’ergonomie, une navigation aléatoire où il est impossible d’accéder à une liste d’actualités toute simple.
Bref, je me suis dis que Twitter aurait pu être un outil absolument fabuleux pour avoir une timeline d’actualités à jour et pourquoi pas un outil conversationnel.
J’ai ainsi pris la décision de prendre le compte @Gallimard sur Twitter dans l’optique de le laisser aux équipes de communication (ou marketing).
Un mail via leur formulaire de contact mais rien… peut être qu’on l’on m’a pris pour un fou à l’époque…

Quelques mois passent, j’en avais même oublié son existence quand je me suis amusé à voir si des gens recherchaient des infos sur Gallimard via Twitter… Le résultat fût plus que probant : des dizaines voire des centaines de discussions, d’auteurs, de futur publiés, de librairies, d’évènements, de questions autour de cette marque mais sans réponses.
Bien sûr je ne suis pas Gallimard, je n’ai pas la science infuse et encore moins la réponse à toutes les questions mais j’ai eu un déclic : Pourquoi ne pas essayer de diffuser de l’info reprise sur le site mais organisée et simplifiée ? (140 caractères sur Twitter oblige).

J’ai commencé à m’organiser afin de pousser des liens vers des articles, des actualités, des évènements 80% provenant des sites du groupes 20% de blogs (souvent d’auteurs ou de libraires) et les followers ont commencé à affluer… un peu plus d’un an plus tard j’avais atteint les 1000 followers et quelques centaines de messages. Mais le plus gros problème était les questions et discussions qui citaient @gallimard.

Bonjour @Gallimard, j’ai une question : …

Au début, il s’agissait principalement de citations mais au fur et à mesure j’ai commencé à être sollicité par de nombreux “futurs auteurs” : comment puis-je vous envoyer mon script, pourquoi ne répondez-vous pas à mes mails, je n’ai pas reçu le contrat etc… Les gens ne lisant quasiment jamais la petite bio sur Twitter (où il y avait écrit “fan de Gallimard”) on me prenait pour quelqu’un de la société, on parlait de @Gallimard, on espérait des réponses. Mais comme je ne voulais nullement interférer je ne répondais “quasiment” jamais.

Schizophrénie numérique

Je possède @Gallimard, je sais que je ne suis pas Gallimard mais c’est moi qui l’ai créé, on parle de moi… on parle beaucoup de moi…enfin de @Gallimard.
Chaque jour, chaque heure j’étais connecté, je regardais ces followers discuter autour de la marque autour des évènements. Ce n’est pas se prendre pour Antoine Gallimard mais il y a un coté pervers addictif de se dire “ils ne savent pas qui je suis”.

Le compte à du succès mais ma vie personnelle et professionnelle vont me faire lui tourner le dos..

Le début de la fin

Je n’ai plus le temps de m’en occuper, j’ai un compte personnel, une famille, un travail… tout cela est très prenant et je me désintéresse peu à peu de ce qui se passe. Pendant six mois je ne me connecte plus et je ne regarde plus les conversations autour de Gallimard…

Un jour de grisaille en Novembre 2010, une discussion me fait repenser à ce compte délaissé (avec honte), je m’y connecte : 1500 followers , 500 de plus sans avoir twitté un seul message en six mois… Je pense que de nombreuses marques paieraient cher pour avoir cette capacité à attirer et créer une communauté. Quand aux discussions, elles me font revenir à la réalité : où êtes-vous @Gallimard, @Gallimard est mort ? Bref, je sens que le vent tourne et que ce que j’avais créé pourrait se retourner contre moi car elle pourrait faire du tort à la marque.

Ayant désormais suffisamment de contenu et de recul sur cet outil je peux recontacter Gallimard (toujours via les mails qu’ils ont sur leur site) : deux mails à deux adresses différentes… sans réponse.

Fin Décembre, je décide de supprimer ce compte advienne que pourra, et si Gallimard s’y intéresse ils pourront le reprendre. J’enclenche la démarche de suppression et là je vois qu’il ne sera plus jamais possible de récupérer ce compte… aïe ! Je n’ai pas envie de laisser ces 1500 personnes dans le noir, cette communauté vit. Je reviens en arrière, l’ensemble des messages twittés sont supprimés… bref le compte est pratiquement remis à 0 mis à part les followers.

Tant pis… Je laisse un message pour informer ceux qui m’ont suivi de la situation.

II. Le buzz @Gallimard


Tags: , ,