Deux ans dans la peau de @Gallimard (Histoire et Analyse du cas Twitter)-Partie I


Le 01 mai 2011 | Par JRGoodtime dans Case study, Twitter | Pas de commentaire


twitter-gallimard

Maintenant que tout le buzz autour de Gallimard et de son compte Twitter est retombé on va pouvoir en parler avec un peu de recul. Je vous propose de vous raconter dans le détail toute l’histoire, à travers trois articles :

I. L’acquisition du compte et sa croissance
II. Le buzz @Gallimard
III. Le potentiel du compte @Gallimard

Tout a commencé vers Mars 2009, Twitter était très peu connu en France mais commençait à prendre une sacré ampleur aux États-Unis : CNN, Ashton Kutcher ainsi que d’autres stars de cinéma et sportifs menaient les foules vers le réseau social qui gazouille (tweet veut dire gazouiller en anglais). Puis vinrent les marques avec des annonces absolument incroyables comme Dell et ses 6,5 millions de Dollars de bénéfices engrangés grâce à une stratégie qui avait un an d’avance sur toutes les autres marques. Et c’est de là qu’est venu le cheminement qui m’a poussé à chercher un Twitter sur Gallimard.

Telle ou telle marque s’est faite squatter, tel compte twitter s’est fait racheter xxx 000$, telle entreprise utilise twitter pour avoir de meilleures relations avec sa communauté…

Pourquoi Gallimard ?

C’est à la fois simple, impulsif et totalement prédéterminé : Gallimard est l’éditeur du livre qui m’avait redonné goût à la lecture après deux décennies de gavage scolaire. Gallimard est un des plus gros éditeurs français, réputé pour sa qualité. Gallimard n’avait.. RIEN d’innovant.
Pour le troisième point, il suffit que vous alliez voir leur site Gallimard.fr illisible, pas de flux RSS, pas d’ergonomie, une navigation aléatoire où il est impossible d’accéder à une liste d’actualités toute simple.
Bref, je me suis dis que Twitter aurait pu être un outil absolument fabuleux pour avoir une timeline d’actualités à jour et pourquoi pas un outil conversationnel.
J’ai ainsi pris la décision de prendre le compte @Gallimard sur Twitter dans l’optique de le laisser aux équipes de communication (ou marketing).
Un mail via leur formulaire de contact mais rien… peut être qu’on l’on m’a pris pour un fou à l’époque…

Quelques mois passent, j’en avais même oublié son existence quand je me suis amusé à voir si des gens recherchaient des infos sur Gallimard via Twitter… Le résultat fût plus que probant : des dizaines voire des centaines de discussions, d’auteurs, de futur publiés, de librairies, d’évènements, de questions autour de cette marque mais sans réponses.
Bien sûr je ne suis pas Gallimard, je n’ai pas la science infuse et encore moins la réponse à toutes les questions mais j’ai eu un déclic : Pourquoi ne pas essayer de diffuser de l’info reprise sur le site mais organisée et simplifiée ? (140 caractères sur Twitter oblige).

J’ai commencé à m’organiser afin de pousser des liens vers des articles, des actualités, des évènements 80% provenant des sites du groupes 20% de blogs (souvent d’auteurs ou de libraires) et les followers ont commencé à affluer… un peu plus d’un an plus tard j’avais atteint les 1000 followers et quelques centaines de messages. Mais le plus gros problème était les questions et discussions qui citaient @gallimard.

Bonjour @Gallimard, j’ai une question : …

Au début, il s’agissait principalement de citations mais au fur et à mesure j’ai commencé à être sollicité par de nombreux “futurs auteurs” : comment puis-je vous envoyer mon script, pourquoi ne répondez-vous pas à mes mails, je n’ai pas reçu le contrat etc… Les gens ne lisant quasiment jamais la petite bio sur Twitter (où il y avait écrit “fan de Gallimard”) on me prenait pour quelqu’un de la société, on parlait de @Gallimard, on espérait des réponses. Mais comme je ne voulais nullement interférer je ne répondais “quasiment” jamais.

Schizophrénie numérique

Je possède @Gallimard, je sais que je ne suis pas Gallimard mais c’est moi qui l’ai créé, on parle de moi… on parle beaucoup de moi…enfin de @Gallimard.
Chaque jour, chaque heure j’étais connecté, je regardais ces followers discuter autour de la marque autour des évènements. Ce n’est pas se prendre pour Antoine Gallimard mais il y a un coté pervers addictif de se dire “ils ne savent pas qui je suis”.

Le compte à du succès mais ma vie personnelle et professionnelle vont me faire lui tourner le dos..

Le début de la fin

Je n’ai plus le temps de m’en occuper, j’ai un compte personnel, une famille, un travail… tout cela est très prenant et je me désintéresse peu à peu de ce qui se passe. Pendant six mois je ne me connecte plus et je ne regarde plus les conversations autour de Gallimard…

Un jour de grisaille en Novembre 2010, une discussion me fait repenser à ce compte délaissé (avec honte), je m’y connecte : 1500 followers , 500 de plus sans avoir twitté un seul message en six mois… Je pense que de nombreuses marques paieraient cher pour avoir cette capacité à attirer et créer une communauté. Quand aux discussions, elles me font revenir à la réalité : où êtes-vous @Gallimard, @Gallimard est mort ? Bref, je sens que le vent tourne et que ce que j’avais créé pourrait se retourner contre moi car elle pourrait faire du tort à la marque.

Ayant désormais suffisamment de contenu et de recul sur cet outil je peux recontacter Gallimard (toujours via les mails qu’ils ont sur leur site) : deux mails à deux adresses différentes… sans réponse.

Fin Décembre, je décide de supprimer ce compte advienne que pourra, et si Gallimard s’y intéresse ils pourront le reprendre. J’enclenche la démarche de suppression et là je vois qu’il ne sera plus jamais possible de récupérer ce compte… aïe ! Je n’ai pas envie de laisser ces 1500 personnes dans le noir, cette communauté vit. Je reviens en arrière, l’ensemble des messages twittés sont supprimés… bref le compte est pratiquement remis à 0 mis à part les followers.

Tant pis… Je laisse un message pour informer ceux qui m’ont suivi de la situation.

II. Le buzz @Gallimard


Tags: , ,



Commentaires/Trackbacks/Pingbacks
Laisser un commentaire


RSS

Twitter JRGoodtime Twitter nincoroby
ToBeChanged est un blog collaboratif dédié aux nouvelles technologies, écrit à plusieurs mains par des passionnés. Nous essayons de vous faire découvrir nouveautés et réflexion, en dénichant pour vous des infos que vous ne trouverez pas sur les autres blogs de nouvelles technologies.

Partenaires


Archives