Mobile World Congress 2010 : synthèse (2/2)


Le 22 février 2010 | Par JRGoodtime dans Evenement, Mobilité | Pas de commentaire


Continuons notre petite synthèse de l’évènement mobile de l’année

Je vous parlais de Samsung, qui lors de nombreux événements est de loin la marque qui investit le plus dans ses stands. Mais c’est également la marque qui annonce le plus de nouveautés (la marque la plus innovante ?). Cette année Samsung a décidé de se lancer en grande pompe sur le marché des systèmes d’exploitation avec BADA (qui sera ouvert), qui a été présenté sur le Samsung Wave le premier téléphone de la marque à proposer un écran super amoled ainsi qu’un processeur de 1Ghz (comme le Nexus One).
Réaction intriguée du public : dans un premier temps on apprécie la volonté de Samsung de proposer un univers homogène avec Bada, en revanche ils créent encore un autre OS , ce qui alourdi encore le marché, avec un énième clone de Market Place (visuellement Bada ressemble vraiment beaucoup à Android). Samsung en aurait-il marre d’être dépendant de Symbian, Windows et Android … ?

En restant dans les nouveaux modèles de téléphone, on doit bien l’avouer, cette année les annonces ont été assez pauvres pour les ténors du marché. Mis à part HTC, qui à mon humble avis va finir dans les trois premiers des ventes mondiales dans peu de temps (16 modèles annoncés cette année), aucun téléphone révolutionnaire n’a pointé le bout de son nez. En revanche on notera la présence accrue des asiatiques comme le taiwanais Acer (dont on connait surtout les PC et qui attaque le marché de la téléphonie mobile) et le chinois Huawei qui se sont engouffrés dans la vague Android et ont présenté des modèles d’excellente qualité dont le Acer E-liquid avec Android 2.1.

Il y a  désormais plus de téléphones mobiles que de cartes de crédit dans le monde, pas étonnant que les banques et enseignes croient au paiement par téléphone. Sms et Apps étaient très bien représentés sur ce domaine, mais ce qui  va réellement révolutionner les usages c’est la technologie NFC (Near Field Communication) permettant à l’aide d’une puce Rfid (ce que vous avez par exemple sur la carte de transport Navigo pour les parisiens), intégrée dans le téléphone, d’enregistrer toutes vos identités numériques : Transport, Cartes de fidélité, Cartes de paiement etc… Le téléphone va donc réellement devenir un couteau suisse numérique permettant de contrôler toutes vos interactions dans la ville.

De grands acteurs comme Gemalto, Sagem, Inside Contacless ou même la banque espagnole Caixa et l’opérateur japonais NTT Docomo présentaient leurs solutions sans contact. Ce qu’il faut retenir, c’est que cette technologie n’est pas futuriste, qu’elle existe depuis cinq ans au Japon (appelée Felica) et qu’elle sera lancée à Nice au printemps prochain où plus de 3 000 téléphones pourront être prêtés/échangés/vendus aux Niçois désirant interagir avec les différents services proposés pour l’occasion (Transport, Couponning, Identification, Paiement, etc…).
Si vous souhaitez d’autres informations à ce sujet sachez que le Forum des Services Mobiles Sans Contact peut répondre à vos questions et vous accompagner dans la mise en place de telles solutions pour votre entreprise (mais je pense que nous aurons l’occasion d’en reparler sur ToBeChanged).

Sinon on notera très peu de révolutions, que ce soit venant des startups ou de grand groupes. En effet, pour les premiers, le problème vient du salon en lui-même dont les places sont extrêmement onéreuses, du coup seules des initiatives comme UbiFrance (la seule d’ailleurs) permetttent à de petites entreprises de venir faire découvrir leurs solutions innovantes (je citerai entre autre Tag Attitude et son système de paiement audio ou Coda System et son application permettant de certifier des photos devant un tribunal…).

Finalement, ce sont un peu toujours les mêmes que l’on retrouve chaque année. Si les conférences ressemblent de plus en plus aux shows de Las Vegas et son CES, l’ambiance générale sur le salon est réservée au business, fini les goodies à gogo, fini le blingbling avec des écrans géants (même s’il y en a encore quelques uns) le marché de la mobilité n’est désormais plus un marché où il faut aller “draguer” les clients mais l’inverse, les clients supplient les acteurs du marché de les aider à améliorer leur business. Avec la crise et l’émergence des smartphones et des market place ce sont désormais les éditeurs de système d’exploitations et créateurs de nouveaux services qui tiennent la barre.


Tags: , , , , , , , , , , , ,



Commentaires/Trackbacks/Pingbacks
Laisser un commentaire


RSS

Twitter JRGoodtime Twitter nincoroby
ToBeChanged est un blog collaboratif dédié aux nouvelles technologies, écrit à plusieurs mains par des passionnés. Nous essayons de vous faire découvrir nouveautés et réflexion, en dénichant pour vous des infos que vous ne trouverez pas sur les autres blogs de nouvelles technologies.

Partenaires


Archives