Doit-on encore développer des applications compatibles Android 2.3 ?


Le 11 février 2015 | Par JRGoodtime dans Mobilité | Pas de commentaire


Android-2-3

C’est une question récurrente quand on développe des applications sur Smartphones : à partir de quel OS dois-je rendre compatible mon application ? et accessoirement pour quelles tailles d’écrans doit-on optimiser ses applications mobiles ?

Ces questions sont structurantes dans le cadre d’un développement mais aussi et surtout pour la cible potentielle que l’on souhaite atteindre. Du coup, les responsables projets  doivent pouvoir analyser (si possible) la situation actuelle et à venir de leurs utilisateurs.

  • Si c’est votre première application / Votre entreprise est récente

Généralement on privilégie les derniers logiciels de développement (SDK) afin de partir sur de bonnes bases et on se concentre sur le cœur des utilisateurs actifs : des Smartphones qui ont moins de 2ans (Android 4.X minimum)  et des écrans relativement grands (supérieur à 4’’) comme référence.

Concernant les écrans, les téléphones vendus depuis 2013 mesurent quasiment tous plus de 4’’ (voir étude gfk), les écrans sont de plus en plus grands, bien que je pense que le format 4’’ restera le standard.

gfk-smartphones-taille-2014

  • Si vous avez déjà une application / Votre entreprise est une institution

Il est alors recommandé de regarder vos analytiques, apprenez à connaitre vos utilisateurs, quels sont leurs OS, leurs tailles d’écrans… Que ce soit sur les consoles développeurs (Android/Apple) ou via des outils d’analyse (Xiti, Google Analytics) vous retrouverez ces informations.

Si votre entreprise est une institution qui a déjà pas mal d’années et/ou plusieurs centaines de milliers de clients, il se peut que vous soyez très représentatif d’un parc hétérogène. La question à se poser est donc : Doit-on niveler les développements par le bas (Exemple : être comptable Android 2.3 ou iOs 6) ?
Dans ce cas très précis,  pouvoir évaluer la part de ces utilisateurs (10% ? 20 % ? 30%) et d’essayer de suivre l’évolution du parc (et les évolutions technologiques) est une priorité avant de se lancer.

Par exemple : nous sommes au mois de Septembre, vous avez 20% d’utilisateurs sous Android 2.3, vous en aviez 30% en Mai… On peut essayer de se projeter par évolution naturelle : ils passeront à 10% en janvier. Mais on peut (je dirai même on doit) aussi repérer les évènements majeurs dans la vie d’un produit high-tech comme Noël (période phare des renouvellements) ainsi que l’apparition de nouveaux OS (Android 5) et nouveaux modèles de téléphones (Samsung Galaxy SX LG GX, Sony ZX).

Le levier qui vous permettra de prendre la bonne décision sera finalement :
De quelle part de nos utilisateurs peut-on se passer ?

Ne cherchez pas la réponse, je ne l’ai pas…

En revanche pour alimenter votre réflexion et rassurer une direction frileuse à l’idée de ne pas pouvoir toucher X% de ses utilisateurs, c’est l’analyse est comportementale.

En effet, si vous arrivez à déterminer que les « vieux utilisateurs » (OS ayant 2 voir 3 versions de retard) sont finalement des utilisateurs à faible valeur ajoutée qui ne réalisent pas ou peu d’achats ou qui viennent peu sur l’application, cela vous permet d’alimenter votre prise de décision.

 

Quoi qu’il en soit, ne prenez jamais une décision sur une « tendance » diffusée par des médias un peu trop optimistes (souvenez-vous des Google Glass), prenez le temps d’analyser, de tester et d’observer vos utilisateurs.


Tags: , ,



Commentaires/Trackbacks/Pingbacks
Laisser un commentaire