Netflix en France : envers et contre tout… mais pour qui alors ?


Le 03 avril 2014 | Par JRGoodtime dans Case study, Start-up | 2 Commentaires


netflix-series-tv

Netflix le messie a enfin annoncé sa venue “en France” mais derrière les annonces et les ronds de jambe du gouvernement quels sont les vrais enjeux ? En effet, le service de VOD et de Streaming (Legal) américain est extrêmement apprécié dans tous les pays où il est implanté : offre d’abonnement proposant des centaines de séries et de films, des programmes originaux (House of cards) mais surtout une réactivité par rapport au passage par l’Atlantique des séries US !

C’est cet aspect “pro américain” des produits culturels qui fait peur au gouvernement et aux chaines de TV française. En effet, l’exception culturelle française possède de magnifiques réglementations imposant par exemple un délais de plusieurs mois avant la diffusion de certaines oeuvres, la promotion de produits français (Julie Lescaut, Josephine Ange Gardien, etc….) et la participation à la création d’œuvres en France. Si cette dernière ne pose pas de problème dans l’absolu, c’est bien la première réglementation qui fait grincer des dents les chaines de télévision française et la deuxième qui fait grincer des dents Netflix.

  • On veut des séries américaines, par abonnement et rapidement

La notion d’abonnement et de rapidité est extrêmement importante dans ce contexte car on le rappellera, aujourd’hui les chaines de télévision se goinfre à coup d’exclusivités ou de tarifs honteux.
Premier constat qui fait les joies des consommateurs de contenus (téléchargés illégalement) : vous ne trouverez jamais TOUTES vos séries sur un seul et même service. Aux USA Netflix réuni des dizaines de producteurs et de chaines qui se sont soudés pour justement faciliter les recherches et la consommation légale. En France il faudra aller sur chaque service ou chaque chaine pour trouver vos séries préférées. A partir de là vous aurez deux options :
Payer à l’épisode (en général 2€ à 4€ / épisode) et ça fait très cher. Soit vous payez un abonnement mais qui ne vous donne pas accès à toutes vos séries, du coup vous les cumuler et là encore… ça revient très cher très vite.

En arrivant en France, Netflix apporte la “peut être” promesse de casser tout ça : Un abonnement unique pour toutes vos séries préférées accessibles rapidement depuis un seul service ! Du coup, les chaines de TV n’auront plus leurs quelques pauvres exclusivités qui leur permettaient d’attraper quelques clients…

  • On veut du ciblage !

L’autre point de la législation française est de faire la promotion de produits français. Comme sur les radios vous avez un quota de diffusion d’œuvres francophones (Vive la Star Academy !). Or, Netflix fonctionne sur la promotion liée aux préférences… Il y a de la publicité certes, mais ciblée selon vos goûts. Mais comme beaucoup de personnes ne veulent pas le comprendre la génération 80’s dont je fais partie DETESTE les séries françaises et n’en regardent quasiment jamais (à part quelques exceptions comme créations originales Canal+ et les séries courtes telles que Kaamelott etc…). Inversement les (vieux) personnes regardant des séries bien françaises regardent beaucoup moins de fictions américaines MAIS consommes avec plaisir ces mêmes séries françaises sur les services de VOD Hyper chers.

C’est lors d’une conversation informelle sur Twitter avec Guillaume Champeau de Numerama que LA question que (étrangement) personne ne s’est posée en amont est venue :

twitter

  • Mais à qui est destiné Netflix ?

Soyons clair il y a trois grandes catégories de consommateurs audio-visuels :
– Madame Michu & Cie : Ne télécharge pas illégalement, regarde Louis la broquante sur France3 Replay
– Paul : Regarde quelques séries US et télécharge peu
– Kevin : Regarde beaucoup de séries quasiment qu’en téléchargeant.

> Guillaume semblait convaincu que c’est Madame Michu la cible de Netflix mais à mon humble avis c’est une grosse erreur. Madame Michu ne sait pas ce qu’est Netflix et ne sait pas ou peu utiliser Internet ou sa Box.

> Paul est la cible idéal, il en faudra peu pour le convaincre mais ce n’est pas lui qui sera le plus rentable.

> Kevin en revanche est la poule aux oeufs d’or, par contre il faudra se battre pour l’attirer vers ce service payant et donc être irréprochable en termes de prix, délais et qualité.

  • Décision de Netflix logique !

Du coup la décision de Netflix d’aller au Luxembourg et de se défaire des réglementations françaises est la meilleure solution pour eux en termes de business. Ils pourront conserver leur fonctionnement, assurer la diffusion des séries US comme des françaises (à ceux qui le souhaitent) et bien entendu de profiter… d’avantages en termes d’imposition 😉

Maintenant le plus dur reste à faire car pour faire payer toute une génération qui n’a quasiment connu que le téléchargement illégal pour découvrir de nouvelles séries ça va être un vrai challenge.

Attendons la fin d’année pour revenir sur ce sujet…


Tags: , , ,



Commentaires/Trackbacks/Pingbacks
  1. xhark dit :

    Si Netflix était propossé en association avec l’abonnement d’un FAI, un peu comme Deezer avec Orange je pense que ça pourrait faire bouger les choses. Les cibles des Spotify et autres Deezer sont-elles vraiment différentes de celles de Netflix ?

  2. JRGoodtime dit :

    oui,et j’ai cru comprendre qu’Orange était au taquet mais il ne faut surtout pas d’exlusivité FAI!

Laisser un commentaire